Comment planifier un investissement immobilier en 2023 ?

Investir dans l’immobilier nécessite de faire d’importantes épargnes ou de recourir à un prêt important. Vu le sacrifice consenti pour obtenir le capital, il serait bien de planifier votre investissement immobilier pour en jouir à long terme. En respectant quatre principaux points, vous pourriez y arriver plus facilement.

Définissez des objectifs

À cette étape, il suffit de découvrir les raisons qui vous motivent à aller vers l’immobilier. C’est en fonction de ces réponses que vous planifierez le reste de la démarche. L’un de vos buts peut être le désir d’avoir votre résidence principale, de générer des revenus complémentaires grâce à l’immobilier locatif ou encore de se constituer un patrimoine immobilier pérenne. Vous convenez donc qu’il n’est pas envisageable de faire une planification sans avoir des objectifs précis. La stratégie pour acquérir une résidence principale ne peut être similaire à la stratégie pour se constituer un patrimoine.

A découvrir également : Les différents types d'apports en SCI

Prenez le temps nécessaire et soyez réellement sûr de ce que vous voulez avant de vous lancer. Notez qu’outre votre besoin, d’autres paramètres influencent la détermination de vos objectifs. Si vous comptez par exemple sur un prêt sans apport, sachez que vous ne pourrez pas investir dans n’importe quel bien. Votre niveau de revenu et votre âge auront également un impact.

Choisissez un actif précis

Lorsqu’on parle de l’immobilier, plusieurs personnes pensent directement à la pierre. Ce n’est nullement le cas ! Il existe différentes façons de profiter de l’immobilier sans directement acheter un logement ou un bâtiment quelconque. Pour chaque opportunité que vous découvrirez, faites le point de l’apport minimum, du rendement, de la fiscalité, des avantages et des inconvénients. La tendance actuelle est au crowdfunding ; l’investissement participatif dans l’immobilier. Il vous faut moins de 1 000 € pour investir et le rendement oscille autour de 6%/an. C’est le taux le plus intéressant actuellement. Vous pourriez après penser aux SCPI ou à l’immobilier locatif. L’investissement en bourse est plutôt déconseillé si vous ne vous y connaissez pas réellement, car les risques sont assez élevés.

A voir aussi : Les suppléments à prévoir dans le coût d'un déménagement à Paris

Prévoyez le financement pour votre investissement

Maintenant que vous avez des objectifs est que vous connaissez le type d’actif qui vous intéresse, pensez au financement. Généralement, le prêt immobilier est la solution que préfèrent plusieurs personnes. C’est peut-être aussi par contrainte, vu qu’il est très difficile d’épargner pour un tel projet si on n’a pas de bons revenus. On vous recommande alors de faire quelques simulations afin d’avoir une idée plus claire des dépenses à engager. Prenez en compte le montant nécessaire pour le financement, le coût des mensualités si vous contractez un crédit, le taux d’intérêt et le prix de l’assurance emprunteur. Les personnes qui sont très limitées financièrement peuvent investir auprès des SCPI ou investir dans un financement participatif.

Pensez à la défiscalisation immobilière

Votre objectif en investissant dans l’immobilier peut être la réduction des impôts. Même si vous n’y aviez pas pensé, il serait bien de profiter des différents dispositifs de défiscalisation immobilière qui existent. Aujourd’hui, vous avez une grande facilité à défiscaliser en immobilier si vous optez spécialement pour certains types de biens. Pour l’immobilier neuf ou l’investissement dans l’immobilier ancien comme Location Meublée Non Professionnelle (LMNP), c’est la loi Pinel qui vous permettra de défiscaliser. On a également d’autres lois telles que les lois Malraux, de Denormandie et Censi-Bouvard qui ouvre la défiscalisation immobilière dans d’autres secteurs.

Faites une analyse du marché immobilier

Avant de vous lancer dans un investissement immobilier, vous devez réaliser une analyse approfondie du marché immobilier. Effectivement, le marché peut être influencé par plusieurs facteurs tels que l’offre et la demande, les taux d’intérêts ou encore la conjoncture économique. Si vous observez une forte demande pour les logements locatifs dans une zone géographique donnée, cela signifie qu’il y a potentiellement un manque d’offres sur le marché.

D’un autre côté, si vous envisagez d’acheter un bien immobilier destiné à être revendu rapidement pour réaliser des profits rapides, vous devez prêter attention aux tendances actuelles du marché. Vous pouvez étudier les statistiques relatives au secteur immobilier au niveau local et national en utilisant des outils spécialisés. Ces données peuvent inclure des informations sur les prix moyens de vente et de location ainsi que sur le nombre total de transactions immobilières effectuées chaque année.

Vous devez garder en tête que certains types d’investissements immobiliers sont fortement corrélés avec certains événements économiques. Par exemple, certaines villes connaissent des hausses drastiques lorsqu’il y a création ou implantation importante d’une entreprise ou d’une organisation gouvernementale.

En procédant à cette analyse minutieuse avant tout projet immobilier, vous aurez alors toutes les cartes en main pour faire un choix avisé.

Évaluez les risques et les avantages de votre investissement

Une fois que vous avez déterminé la zone géographique où investir et le type de bien immobilier à acheter, vous devez évaluer les risques et les avantages potentiels de votre investissement. Effectivement, tout investissement comporte une part de risque qu’il faut identifier pour être en mesure de prendre des décisions réfléchies.

L’un des principaux risques associés à l’investissement immobilier est celui lié à l’emplacement du bien. Si le quartier dans lequel se trouve votre propriété devient moins attractif ou rencontre des problèmes économiques, cela peut avoir un impact négatif sur la valeur du bien et sa rentabilité locative. Il faut donc être attentif aux signaux qui pourraient indiquer une baisse future de la demande immobilière dans cette zone.

D’autres éléments peuvent aussi influencer la valeur d’une propriété tels que son état général, ses équipements ou encore sa taille. Vous devez donc considérer chaque aspect avec minutie afin de maximiser vos chances d’obtenir un retour sur investissement satisfaisant.

En parallèle, l’un des plus grands avantages est celui généré par la défiscalisation. Effectivement, en tant qu’investisseur immobilier professionnel ou particulier engagé dans une opération locative pendant au moins 9 ans, vous pouvez bénéficier d’avantages fiscaux très intéressants grâce aux régimes Pinel, Malraux et Censi-Bouvard notamment.

Le régime Pinel permet aux propriétaires qui achètent une propriété neuve ou en état futur d’achèvement et la louent pendant au moins six ans, de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Le régime Malraux quant à lui permet aux investisseurs de profiter de déductions fiscales pour les travaux engagés dans des bâtiments historiques. Le dispositif Censi-Bouvard donne droit à une réduction d’impôts équivalente à 11% du prix de revient hors taxes du bien immobilier si celui-ci est destiné à la location meublée non professionnelle.

En gardant ces avantages potentiels en tête tout en évaluant les risques associés, vous serez bien armé pour réaliser un investissement immobilier rentable et pérenne.

related Posts