Comment négocier le prix d’une voiture ?

Qui ne voudrait pas d’une voiture ? Souvent vu comme un bien de luxe, la voiture est aussi un moyen de déplacement qui soulage de bien de maux. Il permet de vaquer très vite aux occupations et de se mettre à l’abri des intempéries du climat. Le souci cependant, c’est comment réussir à s’en procurer à un prix raisonnable. Si vous planifiez de prendre une voiture, voici ce qu’il faut savoir pour la phase des négociations.

Le piège de la négociation : à éviter

Faire des concessions en fonction de nos exigences, facilite la négociation. On peut comprendre le vendeur qui tient à faire un max de bénéfice dans la vente. D’un autre côté, il faut que l’acheteur arrive à le convaincre pour un meilleur prix. C’est cet ensemble qui constitue la négociation. Le piège ici, c’est de se laisser séduire par l’avalanche des caractéristiques du voiture coup de cœur décrit par le vendeur. Dans ce cas, vous vous laisserez facilement convaincre, et vous n’hésiterez pas à dépasser vos prévisions en termes de prix. La clé consiste à se renseigner au max sur le prix du marché concernant la ou les modèles de voitures qui vous ont accrochés avant de vous présenter devant le vendeur.

Lire également : Comment choisir son parking auto à Toulouse  avant un vol ?

Avez-vous pris le temps de connaître le prix du marché ?

La connaissance du prix du marché favorise la négociation. Ce paramètre vous permettra de fixer votre prix pour la voiture. Nous vous conseillons de faire une comparaison du prix qui vous est présenté à celui que vous avez trouvé dans les annonces.

Vous devez penser aux imprévus

Vous pouvez prendre une voiture d’occasion. C’est vous qui décidez. Il faut cependant prendre la meilleure des décisions et ne pas regretter plus tard. Si par exemple, vous avez à faire des dépenses sur le véhicule à acheter, il est bien de négocier au rabais le prix qui vous est proposé. Le kilométrage, l’âge du véhicule et les pièces à changer sous peu sont autant de facteurs à prendre en considération afin de revoir au rabais le prix de la voiture.

A lire également : Quand changer les pneus d'été en 2022 ?

La politesse est l’arme du meilleur acheteur

Chaque détail compte. Un bon négociateur doit faire attention aux moindres détails. Il doit être moins enchanté par l’achat du véhicule en adoptant une attitude sereine. C’est un préalable qui vous permettra de faire une offre au rabais. Mais, ce n’est pas une raison pour exagérer.

Tout en étant poli, jouer sur le désir de vendre de votre vendeur. En lui faisant croire que vous avez d’autres options, il pourra céder légèrement au-dessus de votre prix. Ne soyez surtout pas pressé.

Soyez prêt à partir : comment mettre la pression sur le vendeur

Soyez prêt à partir. Cette astuce fonctionne presque tout le temps. C’est une technique qui met la pression sur le vendeur pour qu’il baisse son prix. Montrez que vous êtes prêt à partir et à quitter la concession sans acheter si les conditions de vente ne sont pas satisfaisantes.

Mais, avant d’utiliser cette méthode, il faut être sûr que toutes les autres ont été épuisées. Pensez à bien lui expliquer vos besoins ainsi que votre budget.

En montrant votre désir de partir, vous pouvez aussi proposer un ultimatum au vendeur pour conclure l’accord rapidement ou perdre la vente définitivement.

Négocier le prix d’une voiture requiert certainement des compétences en matière de communication et une bonne connaissance du marché automobile local. Mais c’est aussi un exercice où la confiance en soi joue un rôle essentiel. En adoptant ces différentes stratégies citées, vous serez plus apte à convaincre votre interlocuteur et à réaliser des économies considérables lors de l’achat de votre voiture !

L’importance de lire attentivement le contrat de vente : éviter les mauvaises surprises

Lire attentivement son contrat permet non seulement d’éviter certainement des mauvaises surprises, mais c’est aussi une preuve concrète de votre sérieux auprès du vendeur automobile ! En vérifiant chaque élément qui y est mentionné, vous pourrez mettre à jour rapidement d’éventuelles erreurs ou omissions.

Pensez à bien vérifier que le contrat de vente soit complet et surtout à jour, c’est-à-dire qu’il tienne compte des dernières versions des textes législatifs. Vous pouvez demander au vendeur s’il dispose d’un modèle récent, car les lois peuvent varier selon les régions.

Soyez vigilant sur la clause limitant la garantie contractuelle. Effectivement, certains contrats proposent une durée très courte. Il est donc recommandé de choisir un établissement qui propose une extension de garantie plus large ou simplement plus favorable à vos intérêts.

N’oubliez pas que tout document doit impérativement porter la signature du vendeur ainsi que celle de l’acheteur avant d’avoir force exécutoire en cas de litige ultérieur.

related Posts