La radiothérapie dans la prise en charge du cancer du sein

La radiothérapie du cancer du sein utilise des rayons X à haute énergie, des protons ou d’autres particules pour tuer les cellules cancéreuses. Les cellules à croissance rapide, comme les cellules cancéreuses, sont plus sensibles aux effets de la radiothérapie que les cellules normales.

Les rayons X ou les particules sont indolores et invisibles. Après une séance de radiothérapie, les patients ne sont pas radioactifs, ils peuvent donc être en contact avec d’autres personnes, y compris des enfants, en toute sécurité.

Lire également : Les approches variées pour se relaxer et méditer et atteindre une détente profonde

Les différents types de rayonnements en radiothérapie

La radiothérapie pour le cancer du sein peut être administrée par :

Rayonnement externe

Une machine envoie des rayons de l’extérieur de votre corps vers le sein. Il s’agit du type de radiothérapie le plus couramment utilisé pour le cancer du sein.

A lire également : Comment s'habiller pour faire de la marche ?

Rayonnement interne (curiethérapie)

Après une intervention chirurgicale pour retirer le cancer, votre médecin place temporairement un dispositif d’irradiation dans votre sein, dans la zone où se trouvait le cancer. Une source radioactive est placée dans le dispositif pendant de courtes périodes au cours de votre traitement.

La radiothérapie peut être utilisée pour traiter le cancer du sein à presque tous les stades. La radiothérapie est un moyen efficace de réduire le risque de récidive du cancer du sein après une intervention chirurgicale. En outre, elle est couramment utilisée pour soulager les symptômes causés par un cancer qui s’est propagé à d’autres parties du corps (cancer du sein métastatique).

Comment fonctionne la radiothérapie ?

La radiothérapie tue les cellules cancéreuses. Elle est souvent utilisée après une intervention chirurgicale pour réduire le risque de récidive du cancer. Elle peut également être utilisée pour soulager la douleur et d’autres symptômes du cancer du sein avancé.

Radiothérapie après une tumorectomie

Si vous subissez une opération visant à retirer le cancer du sein et à laisser le tissu mammaire restant intact (lumpectomie ou chirurgie conservatrice du sein), votre médecin peut recommander une irradiation après l’intervention pour tuer les cellules cancéreuses qui pourraient subsister. L’ajout de radiations après une tumorectomie réduit le risque de récidive du cancer dans le sein affecté.

La lumpectomie associée à la radiothérapie est souvent appelée « thérapie de conservation du sein ». Ce type de traitement est aussi efficace que l’ablation de tout le tissu mammaire (mastectomie). Dans certaines situations particulières où le risque de récidive est très faible, votre médecin peut également discuter de la possibilité d’éviter la radiothérapie après une tumorectomie.

Les options de radiothérapie après une tumorectomie

Une irradiation de l’ensemble du sein

L’un des types de radiothérapie les plus courants après une tumorectomie est l’irradiation par faisceau externe de tout le sein (irradiation de tout le sein).

Irradiation d’une partie du sein

La radiothérapie d’une partie du sein (irradiation partielle du sein) peut être une option pour certains cancers du sein à un stade précoce. Cette technique dirige des rayons internes ou externes vers la zone autour de l’endroit où le cancer a été retiré.

Irradiation après une mastectomie

Après une mastectomie, il est possible d’utiliser des radiations pour éliminer les cellules cancéreuses qui pourraient rester dans les tissus restants de la poitrine ou dans les ganglions lymphatiques et ainsi réduire le risque de récidive du cancer. Pour décider si une irradiation est nécessaire, votre médecin prend en compte des facteurs tels que la présence de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques de l’aisselle, la taille de la tumeur et les résultats de l’examen des marges tissulaires après l’ablation du tissu mammaire.

Dans ce cas, les rayons peuvent tuer les cellules cancéreuses qui pourraient subsister et réduire le risque de récidive du cancer dans les tissus restants de la paroi thoracique ou dans les ganglions lymphatiques.

Pour déterminer si vous devez subir une irradiation après une mastectomie, votre médecin prend en compte les éléments suivants :

Des ganglions lymphatiques présentant des signes de cancer du sein. Les ganglions lymphatiques de l’aisselle (axillaires) dont le test est positif pour les cellules cancéreuses sont une indication que certaines cellules cancéreuses se sont propagées au-delà du sein.

Une tumeur de grande taille. Un cancer du sein de plus de 5 centimètres présente généralement un risque de récidive plus élevé que les cancers plus petits.

Marges tissulaires présentant des signes de cancer du sein. Après l’ablation du tissu mammaire, les marges du tissu sont examinées pour détecter des signes de cellules cancéreuses. Des marges très étroites ou des marges dont le test est positif pour les cellules cancéreuses sont un facteur de risque de récidive.

Radiothérapie pour le cancer du sein localement avancé

La radiothérapie peut également être utilisée pour traiter :

  • Les cancers du sein qui ne peuvent pas être retirés par la chirurgie.
  • Le cancer du sein inflammatoire, un type de cancer agressif qui se propage dans les canaux lymphatiques de la peau recouvrant le sein. Ce type de cancer est généralement traité par chimiothérapie avant une mastectomie, suivie d’une radiothérapie, afin de diminuer le risque de récidive.

Radiothérapie pour le traitement du cancer du sein métastatique

Si votre cancer du sein s’est propagé (métastases) à d’autres parties de votre corps, une radiothérapie peut être recommandée pour réduire le cancer et aider à contrôler les symptômes tels que la douleur et ralentir sa propagation.

Les effets secondaires de la radiothérapie sur le sein et la qualité de vie des patientes

Bien que la radiothérapie soit une méthode efficace pour traiter le cancer du sein, elle peut aussi entraîner des effets secondaires. Les effets secondaires de la radiothérapie peuvent varier en fonction de l’âge et de la santé globale de la patiente, ainsi que du type et de l’étendue du traitement reçu.

Les effets secondaires les plus courants sont généralement temporaires et comprennent des rougeurs cutanées, des douleurs thoraciques ou mammaires, une fatigue accrue et des nausées. Ces symptômes disparaissent souvent dans les semaines suivant la fin du traitement.

Certains patients peuvent éprouver des effets secondaires plus graves tels qu’une fibrose tardive (durcissement) ou un lymphœdème (gonflement d’un bras). Certains types plus avancés de radiothérapies ont pour but d’éviter ces problèmes mais demandent aux patient(e)s davantage d’engagement durant leur parcours thérapeutique.

Au-delà des effets physiques liés à ce type de soins, il ne faut pas oublier l’impact psychologique. Le diagnostic d’un cancer est souvent traumatisant pour les patient(e)s atteint(e)s. La réception d’une radiothérapie peut exacerber ces sentiments négatifs chez certains individus qui se sentent déshumanisés face au processus médical et aux machines impliquées dans leurs traitements. L’anxiété liée aux examens réguliers nécessités par cette technique accentue aussi une pression morale sur certains patients qui craignent à chaque fois un mauvais pronostic.

Pensez à bien reconnaître les effets secondaires potentiels de la radiothérapie sur le sein et d’en discuter avec votre équipe médicale. Les professionnels sont là pour vous aider à comprendre les options possibles, ainsi que leurs avantages et inconvénients, afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées concernant votre traitement.

Les avancées technologiques en radiothérapie pour le cancer du sein : la protonthérapie et la radiothérapie stéréotaxique

Deux avancées technologiques récentes sont la protonthérapie et la radiothérapie stéréotaxique.

La protonthérapie est une forme de radiothérapie qui utilise des particules chargées appelées protons pour délivrer une dose précise de radiation à la tumeur. Cette technique se différencie d’une radiothérapie classique en utilisant des faisceaux ionisants plus ciblés, ce qui permet aux médecins de délivrer une dose plus élevée de rayonnement directement sur les cellules tumorales tout en minimisant les dommages aux tissus sains environnants.

Cette méthode présente l’avantage principal d’éviter ou fortement limiter certains des effets secondaires courants liés à d’autres types de radiothérapies, comme la fatigue accrue ou les brûlures cutanées. La protonthérapie est cependant encore peu disponible dans le monde entier et reste assez chère comparativement à d’autres traitements.

Quant à la radiothérapie stéréotaxique, elle consiste en un traitement par irradiation très précis visant spécifiquement le sein atteint plutôt que sa totalité. Elle repose sur l’utilisation de faisceaux étroits dont l’intensité peut être modulée grâce à différents dispositifs pour maximiser leur conformité avec les contours anatomiques du patient.

Cette approche a montré ses bénéfices notamment chez certain(e)s patient(e)s présentant soit un cancer localisé au sein (sans propagation), soit des métastases cérébrales. À l’heure actuelle, cette technique est surtout utilisée dans les cas de récidives tumorales ou lorsque la radiothérapie conventionnelle n’a pas été suffisamment efficace.

Bien que ces nouvelles technologies puissent offrir une alternative intéressante pour certains patients, elles ne sont pas toujours adaptées à tous les cancers du sein et peuvent représenter un coût plus élevé. Vous devez discuter avec votre médecin pour comprendre quel traitement conviendrait le mieux à votre situation spécifique en prenant en compte l’état général du patient(e) et les caractéristiques précises du cancer.

related Posts