Comment est calculé un congé parental ?

congé parental

Souhaitez-vous savoir comment se fait le calcul d’un congé parental ? Vous devez comprendre que ce type de congé existe afin que la personne qui en bénéficie soit en mesure de prendre soin de son nouveau-né ou de son enfant adopté. Découvrez donc dans ce mini-guide comment faire le calcul d’un congé parental.

Le congé parental est calculé selon le secteur d’activité du travailleur

Quand la personne qui demande le congé parental travaille dans une entreprise privée, le congé parental fait environ une année. C’est la moitié lorsqu’il est dans une société publique. Cela dit, en tant que travailleur, vous êtes en droit de demander un renouvellement.

A voir aussi : Qui peut prétendre aux APL ?

Les travailleurs du secteur privé sont autorisés à faire renouveler leur congé parental. Par contre dans le public, le congé parental ne doit pas aller au-delà des six mois. Les conditions ne sont pas les mêmes en cas d’option d’un enfant.

Si l’enfant que vous avez adopté n’a pas trois ans, il est possible de prolonger le congé parental sur une période bien donnée. Le temps donné après le calcul d’un congé parental dans ce cas est illimité jusqu’à ce que l’enfant ait les trois ans.

A lire en complément : Trois conseils pour voyager en famille nombreuse

Lorsque l’enfant adopté a un âge compris entre trois et seize ans, vous aurez un congé parental normal plein. Il est permis au travailleur de pratiquer sur une durée limitée d’une année non renouvelable pour passer plus de temps avec l’enfant.

La rémunération lors d’un congé parental

congé parental

Lorsque vous êtes dans la période de votre congé parental, vous ne recevez plus de paie. Vous aurez droit aux indemnités journalières si vous travaillez à temps partiel dans l’entreprise. Cependant, il est possible de faire la demande de l’allocation auprès de la CAF.

Vous allez justifier cela comme prestation d’accueil du jeune enfant. Cette allocation comprend les primes de naissance ou de l’adoption. En dehors de cela, il y a aussi l’allocation de base et le complément libre que vous avez la possibilité de prendre.

Démarche à suivre pour faire la demande d’un congé parental

Après le calcul d’un congé parental, place à la procédure de la demande. Alors, si vous êtes dans un besoin de congé parental, vous devez informer votre supérieur hiérarchique. Pour ce faire, envoyez-lui une lettre avec accusé de réception.

La lettre envoyée doit faire cas du jour de départ et du nombre de jours que durera votre congé parental. Cette lettre doit être envoyée au moins un mois à l’avance. Cela permettra au patron de prendre les dispositions qu’il faut pour combler votre absence.

Les conditions d’attribution du congé parental

Le congé parental est une prestation qui n’est pas attribuée à tous les salariés. Il faut remplir certaines conditions pour y avoir droit.

La première condition, c’est que vous devez être le père ou la mère d’un enfant de moins de 16 ans. Cette limite d’âge passe à 20 ans si l’enfant est en situation de handicap et qu’il vit sous votre toit.

Pensez à bien vérifier si votre entreprise actuelle ou une autre structure du même groupe propose cette prestation. Il peut s’agir de filiales ou de succursales.

Il faut noter qu’une personne ayant déjà bénéficié d’un congé parental ne peut plus renouveler sa demande avant trois années calendaires révolues depuis la fin du précédent congé.

Vous devez bien évidemment informer et demander l’accord préalable auprès de votre employeur avant toute prise effective du congé parental. Une fois accordée par ce dernier, cette absence doit être signalée aux organismes sociaux compétents afin que ceux-ci puissent prendre en compte cette interruption professionnelle dans leur calcul, notamment pour les trimestres validés pour le régime général d’assurance retraite.

Lorsque toutes ces conditions sont remplies, alors vous pouvez prétendre à un congé parental avec toutes ses modalités financières et organisationnelles associées, telles que nous avons expliqué précédemment.

Les conséquences sur la carrière professionnelle du travailleur

Le congé parental est souvent perçu comme une pause dans la carrière professionnelle. Il n’en demeure pas moins qu’il implique un certain nombre de conséquences sur le parcours professionnel du travailleur.

La première conséquence notable concerne l’avancement en grade ou les opportunités d’emploi. Effectivement, pendant le temps où vous êtes absent pour votre congé parental, vous ne pouvez pas occuper d’autres fonctions ni bénéficier d’une augmentation salariale liée à une promotion. Si votre entreprise procède par ancienneté pour l’accès aux postulations internes et que vous avez pris un congé parental durant cette période, cela peut avoir des répercussions sur vos possibilités de progression en interne.

Dans certains cas, le congé parental peut être considéré comme une interruption temporaire de contrat avec son employeur actuel. Cela rend plus difficile la recherche future d’un emploi similaire ou mieux rémunéré. Il faut noter que les droits à la pension peuvent être impactés par une absence prolongée du marché du travail. Les trimestres cotisés sont généralement pris en compte pour calculer la pension retraite future : or chaque année non travaillée entraîne mécaniquement un manque à gagner au niveau des cotisations sociales imposées aux personnes concernées.

Cela étant dit, il existe aussi des avantages pour ceux qui prennent un congé parental. Dans certains pays européens notamment (comme la France), ce type de congé peut permettre aux parents d’acquérir des trimestres de cotisation à la retraite. Dans ce cas, l’impact sur la carrière est moindre et le travailleur peut même y trouver une opportunité pour se consacrer plus pleinement à sa famille avant de revenir sur le marché du travail. Il en va néanmoins de la responsabilité individuelle de chaque personne concernée d’évaluer les avantages et les inconvénients associés au congé parental.

related Posts