Comment connaitre son zonage ?

Le zonage prévient sur les terrains, les développements nuisibles, ou protège ceux existants. Comment reconnaît-on son zonage ? Les détails dans cet article. Connaitre le zonage permet de savoir le type d’activité qui sera menée sur son secteur. Quatre zones ont été détectées pour faciliter cette connaissance.

Les zones urbaines :

Encore appelées zones U, elles sont les secteurs urbanisés. Elles bénéficient des réseaux publics (électricité, eau) et voies publiques. La présence des réseaux dans ces lieux permet la visualisation des terrains. Ces endroits sont idéaux pour la mise en place d’une future construction à cause de la présence d’autres bâtiments. Toutefois, il est préférable de prendre plusieurs précautions. Il faut spécialement faire la vérification de l’absence de protection et celle de la présence de visibilisation sur des zones qui existent même à l’intérieur de la zone urbaine.

A lire aussi : Comment appelle-t-on quelqu’un qui déteste les hommes ?

Les zones à urbaniser

Encore appelé zones AU, elles sont des lieux à caractères naturels destinés à l’ouverture d’une urbanisation. À cause de cette forte ouverture, on note ici la non limite des espaces naturels. Ce sont ainsi les nouveaux secteurs comme les friches urbaines qui peuvent être classés dans le lot des AU. Certains secteurs cités en zone U comme les voies publiques, les réseaux, peuvent encore apparaître en zone AU. Précisons que les constructions se font selon les modalités d’ouverture à l’urbanisation.

Les zones agricoles

Nommé encore zones A, ces secteurs sont protégés à cause de leurs potentiels biologiques, agronomiques et économiques. Pour accepter les constructions dans ces zones, des critères sont exigés. Lorsqu’il ne s’agit pas : d’une installation utile à l’exploitation agricole, ou de la construction d’une annexe (aux bâtiments d’habitations), aucune autorisation n’est accordée.

A lire également : Comment faire une demande en mariage le jour de Noël ?

Les zones naturelles et forestières

Ces zones sont à caractère inconstructible. Ce sont des secteurs protégés en raison de leur qualité, esthétique, intérêt, paysage… Il est important de souligner que les zones naturelles et forestières couvrent parfois des secteurs à risque, des zones d’expansion.

Malgré leur qualification de site « non constructible », elles peuvent toujours être l’objet de nouvelles constructions. À conditions qu’elles soient utiles à l’exploitation forestière et agricole. L’installation des constructions utiles à des équipements collectifs ou services publics est aussi autorisée.

En résumé, les zones urbaines et celles à urbaniser sont généralement constructibles. Les zones agricoles le sont uniquement sous réserve stricte en lien avec les activités de ce secteur. Et pour finir, les zones naturelles et forestières sont très protégées et non constructibles.

related Posts